Publicité
lesdebrouillards_1.jpg

Les débrouillards

Autre action

Actualité

Vioxx: l'histoire ne fait que commencer

Agence Science-Presse, le 23 mai 2006, 0h00

(Agence Science-Presse) Retiré du marché en septembre 2004 en raison de craintes quant à ses effets secondaires, le Vioxx n'a pas fini de faire parler de lui. Plus tôt ce mois-ci, une nouvelle étude a confirmé qu'il pouvait être associé à des problèmes cardiaques.

Deux semaines seulement après le début du traitement, le Vioxx peut contribuer à des attaques cardiaques, écrivent Linda Lévesque, de l'Université McGill, et ses collègues, dans le Canadian Medical Association Journal. Leurs conclusions s'appuient sur les dossiers médicaux informatisés de 125 000 Québécois de plus de 66 ans, dont une partie avaient pris, sous prescription, du Vioxx ou son cousin, le Celebrex.

Cette conclusion arrive à point nommé pour les milliers de poursuites déposées contre le fabricant du Vioxx, le géant pharmaceutique Merck, poursuites déposées au nom de gens qui avaient justement pris du Vioxx. L'été dernier, une première poursuite s'est soldée par une défaite pour Merck: tribunal du Texas a condamné la compagnie à payer 253 millions$ (réduite ensuite à 26 millions$) à la veuve d'un homme décédé d'une attaque cardiaque, en 2001, après avoir pris du Vioxx pendant huit mois (voir
ce texte
). La compagnie va en appel.

À l'inverse, une deuxième plainte (un homme qui imputait au Vioxx son attaque cardiaque) a été rejetée par une cour du New Jersey, en novembre 2005 (voir ce texte).

Après le retrait du Vioxx en 2004, la controverse avait éclaté, plusieurs chercheurs alléguant qu'il était difficile d'attribuer au Vioxx la cause des problèmes cardiaques mentionnés: les patients qui prennent cette pilule anti-douleur sont généralement âgés, et par conséquent davantage sujets aux problèmes cardiaques que le citoyen moyen.

Or, pour Linda Lévesque et ses collègues, il n'y a plus de doute: ceux qui ont prix le Vioxx étaient 67% plus à risque de subir une attaque dans les deux semaines suivant leur première pilule. Ceux qui prenaient du Celebrex, en revanche, n'étaient pas dans la zone à risque.