La Terre a connu au moins cinq extinctions massives la plupart causées par des collisions avec des astéroïdes. Ces accidents ont transformé l’écologie globale de notre planète.

La plus grande extinction d’espèces, survenue il y a 251 millions d’années, a entraîné l’éradication de 95% de la vie dans les océans et la plupart des vertébrés sur la terre. Mais cette disparition a été suivie par une explosion de diversité de la vie marine qui persiste encore aujourd’hui. Et l’apparition de ces nombreux êtres vivants s’est faite très rapidement selon les scientifiques du Musée d’histoire naturelle de Chicago.

Après avoir analysé des fossiles marins dans plus de 1000 endroits sur la planète, les chercheurs du Musée ont découvert que les organismes vivants des océans, à l’époque des dinosaures, étaient composés de deux types de communautés: les plus simples, des espèces ancrées au sol n’interagissant pas avec leurs voisins et les plus complexes pouvant entretenir des relations avec leurs semblables. Après l’extinction des dinosaures, le nombre de créatures marines mobiles et complexes a explosé. Elles sont devenues trois fois plus nombreuses que les organismes simples.

Les responsables de cette découverte ne savent pas très bien quelles sont les raisons qui ont permis un tel changement de vie dans les océans. Une étude qui avait été récemment réalisée, en 2002, à Virginia Tech, aux États-Unis, avait aussi conclu à une plus grande abondance de faune mobile après la période triasique. Cette multiplication d’organismes vivants a donné naissance aux écosystèmes complexes que nous connaissons aujourd’hui.