Les jeux vidéo : enfin un sujet « sérieux » pour la science? En tout cas, la recherche sur ce thème franchit un pas vers l’organisation, avec la création d’un laboratoire consacré à leur étude à Lyon (France). « L’étude des jeux vidéo manque encore de reconnaissance, explique Samuel Rufat, fondateur. Elle se fait souvent dans des blogues, des structures informelles. Nous voulions un lieu officiel. » Une vingtaine de jeunes chercheurs de plusieurs disciplines des sciences sociales mettront la main à la pâte. Leur première tâche est de recenser ce que les scientifiques ont déjà écrit sur le sujet, pour mieux poursuivre la recherche.

Signe que les jeux vidéo intéressent davantage la communauté scientifique, le laboratoire a pour pères Hovig Ter Minassian et Samuel Rufat, doctorants en géographie, une discipline jusque là peu intéressée à ces espaces virtuels. C’est un projet resté dans un coin de leur tête depuis leur bac. « On jouait le midi, raconte Samuel Rufat, et on était surpris de voir se produire à l’écran des choses semblables aux théories qu’on apprenait dans la journée en cours. » Par exemple, certains jeux d’aménagement urbain comme Sim City reprennent des modèles créés par les géographes des années 20, qui considèrent que la rente foncière d’une zone dépend du coût et temps de transport vers les centres. Les géographes veulent maintenant savoir comment les concepteurs de jeux se documentent et « digèrent » certaines théories pour les intégrer dans leurs jeux.

Il veulent aussi comprendre comment l’espace virtuel des jeux, reflet de cette digestion ou des préjugés des concepteurs, influence la vision de l’espace réel qu’ont les joueurs.  « Dans Sim City, ajoute Hovig Ter Minassian, l’évolution normale du paysage, c’est l’étalement urbain, puis la densification de la population. Il est presque impossible au joueur de valoriser un centre-ville ancien ou de favoriser la mixité urbaine. » Les deux compères veulent maintenant découvrir, avec l’aide de leurs collègues sociologues, si le joueur regarde ensuite l’espace réel comme l’espace virtuel.

Pour en savoir plus:

Publication des deux géographes : http://www.cybergeo.eu/index17502.html