Le débat sur les avantages des aliments biologiques refait surface! Des chercheurs de l’Université de Copenhague au Danemark ont récemment démontré que les aliments biologiques secs ne comportent pas plus de nutriments que ceux cultivés en présence de fertilisants et de pesticides.

Selon ces experts, ce sont l’ensoleillement, les précipitations et le sol, et non pas le mode de culture, qui influenceraient le plus la quantité de nutriments dans ces aliments. Même leur assimilation par les animaux n’est pas supérieure à celle des aliments « traditionnels ».

Biologique et traditionnel arrivent donc nez à nez sur l’aspect nutritif; pourtant, ces aliments sont vendus plus cher sur les tablettes. Les chercheurs ne manquent pas d’ailleurs de souligner que plusieurs consommateurs acceptent ces prix, croyant que ces aliments sont meilleurs pour la santé.

« Les gens associent “biologique” avec “meilleur pour la santé” », confirme la diététicienne Nathalie Jobin, directrice des affaires scientifiques pour le site Extenso, un portail d’information consacré à l’actualité scientifique en nutrition. Cette perception pourrait provenir du fait que les commerces leur réservent souvent une section à part.

Cependant, le marketing n’est pas la seule cause des prix plus élevés attachés à l’étiquette biologique. « Ce type de culture comporte des risques qui se reflèteront sur le prix », souligne la spécialiste. En effet, l’agriculture biologique est plus sensible aux caprices de la nature et produit souvent de moins bons rendements.

Le choix des consommateurs pour les produits d’appellation biologique n’est pas seulement motivé par un souci de santé personnelle, renchérit-elle. Les aliments biologiques sont souvent vus comme meilleurs pour l’environnement. Le hic : ils peuvent aussi être suremballés ou provenir de l’étranger, produisant ainsi des déchets et des émissions de gaz à effet de serre.

Comme la valeur nutritive des aliments varie énormément selon l’année, les conditions de production et la provenance des aliments, il sera ardu de clarifier les bénéfices et les défauts de l’agriculture biologique. D’ici là, pour prendre soin de sa santé, « il est plus important de s’assurer de consommer des portions suffisantes de fruits et de légumes chaque jour, peu importe leur mode de culture », conseille Nathalie Jobin.