Vous cherchez des conseils sur votre santé? Internet avant le médecin, bien sûr. Mais quel est le degré de fiabilité des sites? Coup sur coup, plusieurs études s’y sont intéressé cette année. Et le site qui ressort le plus souvent, c’est... Wikipédia. Pour le meilleur et pour le pire.

C’en est au point où Wikipédia ressort dans le « Top 10 » de 70% des recherches sur des sujets médicaux, même quand on utilise quatre moteurs de recherche différents, selon deux chercheurs publiés en avril par le Journal of the American Medical Informatics Association.

Une page wikipédia sur un sujet donné reçoit plus de visites que son équivalent sur le très fiable Medline. Ce qui pourrait inquiéter les médecins... si ce n’était que 50% d’entre eux utilisent Wikipédia! (ce dernier chiffre provient d’une étude publiée en avril par la firme de consultants en soins de santé Manhattan Research).

À la défense de Wikipédia : ses articles s’améliorent avec le temps, avait conclu en décembre 2008 le pharmacologue Kevin Clauson, dans les Annals of Pharmacotherapy. Parce que, bien sûr, les erreurs factuelles sont rapidement corrigées. Encore qu'il y ait un bémol: les articles sont vulnérables aux efforts des compagnies pharmaceutiques qui souhaiteraient retirer des informations « négatives ».

Ceci dit, c’est une chance pour Internet que Wikipédia obtienne une bonne note, parce que la qualité moyenne des autres sites figurant en tête des recherches Google ou Yahoo est « pauvre », ont écrit en mars Pia Lopez-Jornet et Fabio Camacho-Alonso, de l’Université de Murcia, en Espagne. Ces sites, reprochent-ils, ne donnent pas souvent de références, ne citent pas leurs sources ou ne mentionnent pas les conflits d’intérêt.

La communauté médicale, lit-on dans cet article-synthèse du New Scientist, « a pris note du succès de Wikipédia et a fait plusieurs tentatives pour l’imiter ». En particulier en créant des wikis spécialisés, s’adressant donc à une clientèle plus pointue ou plus avertie, comme RadiologyWiki et WikiSurgery. Mais ceci est pour un autre public, pas le grand public, du moins pas avant un nombre indéterminé d’années...