Amateurs de jeux vidéo, votre meilleure stratégie est de continuer à jouer... même en rêve!

Du moins, s’il faut en croire les neurologues de l’Institut des neurosciences de Natal, au Brésil, qui ont convaincu 22 maniaques de Doom de passer deux nuits au laboratoire, le crâne branché sur des électrodes — dont une nuit immédiatement après avoir joué.

Il se trouve que ceux qui ont rapporté le plus «d’intrusions» de Doom dans leurs rêves sont aussi ceux qui ont marqué le plus de points le lendemain.

À moins qu’ils ne soient aussi ceux dont toute la vie tourne autour de Doom? Il faudra une autre étude pour trancher!