Des microbes emprisonnés dans un cristal de sel ont survécu 30 000 ans... grâce aux restes d’algues emprisonnés avec eux.

Et ils auraient pu tenir le coup encore plus longtemps, assurent Brian Schubert et ses collègues dans la revue Geology. Une seule cellule morte d’algue Dunaliella contiendrait assez de glycérol, disent-ils, pour assurer les besoins minimaux d’une colonie de bactéries pendant... 12 millions d’années! La simplicité volontaire extrême!