On peut trouver dans Wikipédia l’emplacement, sur Terre, qui détient le record de la température la plus froide (c’est en Alaska). Mais qui détient le record cosmique?

Commençons par fixer une limite universelle : le zéro absolu, c’est-à-dire la température en dessous de laquelle il est impossible de descendre, ou zéro degré Kelvin, correspond à moins 273 Celsius.

Le « rayonnement » cosmique, qui est-ce qui subsiste du Big Bang, maintient à lui seul une température de 2,7 Kelvin, ce qui veut dire que si vous vous promenez n’importe où dans le cosmos, vous n’aurez pas de mal à trouver cette température.

Pour trouver encore plus froid, pour l’instant, le record est du côté de la nébuleuse Boomerang, où règne une température de seulement 1 degré K : parce qu’elle est en expansion rapide, ses gaz restent froids, un peu comme ce qui se passe derrière votre frigo.

Mais il y a mieux : en 2003, un laboratoire au MIT de Cambridge a refroidi un nuage d’atomes de sodium à 0,45 nanokelvin — c’est un demi-milliardième de degré au-dessus du zéro absolu.