Faites bien attention à ce que vous mangez: des problèmes digestifs pourraient être les signes avant-coureurs d’une... dépression.

Étonnamment, les scientifiques jonglent avec cette hypothèse depuis longtemps, mais ils cherchaient un lien allant dans l’autre sens: ils avaient constaté que des hormones libérées par le cerveau pendant une dépression pouvaient affecter la digestion.

Or, selon Pankaj Pasricha et ses collègues de l’Université Stanford, le lien se ferait plutôt de bas en haut: de jeunes rats souffrant de problèmes intestinaux ont en effet été beaucoup plus nombreux à montrer des signes de dépression et de stress, 10 semaines plus tard.

Reste à comprendre comment se fait ce lien. «Nous sommes ce que nous mangeons» n’aura jamais été aussi vrai... ( New Scientist ).