Les internautes s’expriment déjà sur la Toile, la prochaine étape implique un engagement plus collaboratif. C’est la vision de Sébastien Paquet, rencontré dans le cadre de Montréal Digital et du récent événement Web-In.

Cet ancien professeur à la Téluq est aujourd’hui vice-président et alchimiste social à Sceneverse.

Après l’arrivée des blogues, il y a dix ans, Sébastien Paquet annonce une révolution culturelle. «C’est le temps de l’aspect humain et social», indique-t-il. Dans les champs de l’éducation, des arts et de la culture, cet amoureux des technologies de l’information centrées sur l’individu prévoit un virage à court terme. «Dans deux, trois ans, les créateurs vont sortir du modèle traditionnel. Ils vont raconter l’histoire de leur projet et ouvrir la porte à la participation.»

Un exemple? Sébastien Paquet mentionne la science citoyenne. Des individus peuvent prendre des photos et tenter d’identifier les espèces vivantes d’une forêt en deux jours. Ils réaliseront alors un inventaire en une fin de semaine. «Les technologies et l’électronique vont mener à l’accomplissement et à la réalisation de soi», prévoit-il. Plutôt que d’être un consommateur, chacun produira alors son divertissement. Les compétences des uns et des autres seront reconnues, comme dans un jeu multijoueur.