Au Palais de justice de Montréal, trois géants canadiens du tabac font face depuis l’an dernier à deux recours collectifs, intentés par des fumeurs qui accusent la cigarette d’avoir ruiné leur santé. Le procès vient de dépasser sa 150e journée, et c’est loin d’être fini.

Si la chose vous semble familière, vous n’avez pas tout à fait tort: bien que ce soit une première au Canada, des procès similaires ont été intentés aux États-Unis dans les années 1990. Et les compagnies de tabac ont dû payer des milliards en dommages compensatoires aux victimes.

Mais l’enjeu ne se situe pas que dans les dommages. Nos deux invités rappellent à quel point les tonnes de documents dévoilés dans les procès américains, ont permis de comprendre les stratégies employées pendant des décennies par les compagnies américaines de tabac: campagnes de relations publiques et habile lobbying auprès des gouvernements visant à répandre l’idée qu’il subsistait un débat sur la nature cancérigène de la cigarette... et du coup, si le débat se poursuit, à quoi bon réglementer le tabac?

La stratégie, en Amérique du Nord, a fonctionné jusqu’aux années 1990.

Dans le cas du procès en cours à Montréal, l’enjeu est donc de savoir ce que ces trois compagnies canadiennes —Rothmans, Benson and Hedges, Imperial Tobacco et JTI-Macdonald— savaient sur le caractère nocif de leurs produits, et depuis quand elles le savaient. L’autre défense qui se dégage de leurs interrogatoires de certains experts, c’est la connaissance qu’avait le fumeur québécois: était-il conscient du risque qu’il prenait en fumant?

Nos invités :

+++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le mardi à 11h à Radio Centre-Ville (102,3 FM Montréal) et disponible sur iTunes. Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Pour en savoir plus sur l'initiative Je vote pour la science, rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter.