Publicité
lesdebrouillards_1.jpg

Les débrouillards

Autre action

Actualité

Les femmes moins corrompues que les hommes

Agence Science-Presse, le 22 août 2013, 11h04

(Agence Science-Presse) Selon une étude publiée dans l’American Sociological Review, trois quarts des affaires frauduleuses enregistrées dans les entreprises (83 cas répertoriés au département de la Justice américaine entre 2002 et 2009) ont été manigancées par des hommes exclusivement.

Pire, aucune fraude n’a fait l’objet d’une conspiration exclusivement féminine. De plus, l’étude montre que lorsque les femmes sont impliquées dans une fraude, leur rémunération est bien inférieure à celle des hommes. Elle est même parfois nulle! En comparaison, 26 % des protagonistes masculins ont gagné entre 500 000 et 999 000 $ et 33 % d’entre eux plus d’un million de dollars.

De là à conclure que les femmes ont un sens éthique plus développé que les hommes, certainement pas. En revanche, l’auteure de l’étude Darrell Steffensmeier, professeure en sociologie et criminologie à l’Université de l’état de Pennsylvanie, évoque l’effet du plafond de verre, expression née à la fin des années 1970 aux États-Unis pour expliquer des différences sociales entre genres masculin et féminin.

Cette recherche pourrait inciter les dirigeants à confier davantage les manettes de leur entreprise à des femmes, en tout cas jusqu’à ce que le plafond de verre se brise.