Autre action

Actualité

Capsules

Poisons ambulants

Agence Science-Presse, le 19 mars 2014, 13h59

(Agence Science-Presse) Il y a deux ans, un pesticide avait été soupçonné d’avoir causé la mort de deux Québécoises en Thaïlande. Ainsi que la mort de plusieurs autres touristes ailleurs en Asie du Sud-Est.

Une enquête diffusée aux émissions Enquête et The Fifth Estate, de Radio-Canada, pointe vers une telle intoxication causée par un produit, le phosphure d’aluminium, utilisé dans un hôtel pour tuer les punaises de lit.

Le gouvernement thaïlandais a toujours rejeté cette hypothèse pour expliquer la mort d’Audrey et de Noémi Bélanger, mais il se trouve que pour les experts en produits toxiques, l’hypothèse est prise au sérieux depuis bien plus longtemps. Et elle pourrait expliquer d’autres décès de jeunes touristes occidentales au Vietnam et en Thaïlande en 2011-2012.

Le phosphure d’aluminium a été clairement associé à deux décès en Utah en 2010 au point d’avoir poussé les autorités américaines à en restreindre l’usage. Ce n’est pourtant pas le seul pesticide, déplore notamment l’auteure Deborah Blum (The Poisoner’s Handbook) qui continue d’être employé sans réglementation... ou sans que ceux qui le répandent ne jugent nécessaire de porter des gants.