Après une poignée de main, vous reniflez votre main. Comme un chien le ferait s’il avait une main.

Ça semble difficile à croire, mais c’est ce que des chercheurs israéliens en psychologie prétendent avoir démontré en filmant à leur insu 153 volontaires qui avaient accepté d’être branchés à différents appareils mesurant leurs réactions physiologiques —alors qu’ils ignoraient quel était le véritable but de l’expérience.

Écrivant dans l’édition du 3 mars de la revue eLife , Noam Sobel et ses collègues racontent qu’après une poignée de main, les volontaires approchaient leur main de leur nez deux fois plus souvent qu’avant (près de 50% contre 22%). Et ce n’était pas pour se gratter le nez, révèlent les caméras. «Je suis convaincu que ce n’est que la pointe de l’iceberg», déclare Sobel au New Scientist. C’est que si ça devait se confirmer, ce serait une incursion inédite dans nos comportements animaux, puisque les mammifères échangent beaucoup d’informations en se reniflant les uns les autres. Quoique plus ouvertement que nous...