Le plus souvent, une recherche scientifique fait parler d’elle peu de temps après sa publication, puis accumule la poussière. Mais en voici quelques-unes qui sont passées inaperçues.... pendant plusieurs décennies.

Le «phénomène de la belle au bois dormant» —c’est vraiment son nom— a été identifié en bibliométrie depuis 2004, mais un chercheur en «réseaux complexes» de l’Indiana, Filippo Radicchi, s’est mis en tête de passer au crible une base de données de 22 millions d’articles, à la recherche de telles perles. Il en a trouvé une quinzaine qui ont «réémergé» 50 à 96 ans après leur publication.

Ce qui explique ces réveils? Dans la plupart des cas, une nouvelle recherche a permis de découvrir une application pratique, en dehors de ce qui était le domaine de recherche initial. Radicchi dit vouloir à présent trouver «le prince»... c’est-à-dire le type d’article qui a permis le réveil du texte endormi.