Après les empreintes digitales, dont la fiabilité est contestée, demain les empreintes cérébrales?

Même la science-fiction n’est pas allée jusque-là: elle a imaginé des systèmes de sécurité qui lisent la main ou l’iris, mais l’activité de notre cerveau, c’est autre chose.

Et l’expérience menée par une équipe de psychologues de l’Université Binghamton, dans l’État de New York, révèle qu’on a encore du chemin à faire: ces chercheurs ont comparé l’activité cérébrale de 45 volontaires lorsqu’on les confronte à trois acronymes —FBI, DVD et VCR. Bonne nouvelle: chaque mot déclenche une «signature» particulière, qu’on peut repérer dans 94% des cas. Ne reste maintenant qu’à faire des tests avec le reste du dictionnaire... et la totalité de YouTube.