Autre action

Actualité

Communiquer la science par le rire

Josée Nadia Drouin, le 14 février 2016, 16h25

(Agence Science-Presse) Washington - Peut-on rire de tout ? Cette question, qui revient souvent sur les tribunes publiques, a trouvé écho, cette fois-ci, dans une petite salle bondée de scientifiques, réunis à Washington, à l’occasion du plus récent congrès de l’Association américaine pour l’avancement des sciences. À l’avant, trois panélistes invités — une chercheuse et deux humoristes versés dans la science — ont répondu à cette question par l’affirmative : il est tout à fait possible de rire de sujets sérieux liés à la science, à condition d’utiliser quelques détours...

Flickr - https://www.flickr.com/photos/smiteme/
Cliquer sur la photo pour agrandir
Flickr - https://www.flickr.com/photos/smiteme/

Amy Bree, chercheuse au département de communication de l’Université de Loyola, au Maryland, s’intéresse aux effets de la satire politique, au travers d’émissions comme The Daily Show et The Colbert Report, qui traitent aussi de sujets scientifiques. Incidemment, ces deux émissions télévisées, très populaires aux États-Unis, offrent, selon les observations de la chercheuse, 50 % de plus de contenu scientifique que les émissions de nouvelles traditionnelles.

La recette de leur succès auprès du grand public ? Elles se moquent de la couverture qui est présentée de la science et des politiques gouvernementales dans les médias. C’est d’ailleurs de cette façon qu’elles arrivent à rire de tous les sujets.

De façon plus générale, quand elles abordent les sciences, elles le font en présentant des découvertes, plutôt que des controverses scientifiques, critiquent les attaques à l’égard de la science et rient même du scepticisme du public à l’endroit des consensus scientifiques. Une partie importante du contenu scientifique de ces émissions est livré au travers de conversations informelles avec des scientifiques. Ce format d’entrevues rendrait la science plus accessible au public, tout en préservant son « aura d’autorité », explique la chercheuse. Le public de ces émissions — de jeunes hommes, aux convictions libérales, habituellement plus éduqués et intéressés par les affaires publiques — les considère d’ailleurs, malgré leur côté satirique, comme des sources crédibles de nouvelles scientifiques.

L’émission You’re the expert, animée par l’humoriste Chris Duffy sur les ondes d’une station radiophonique de Boston, est un autre exemple de ce mariage audacieux, mais heureux, de la science et de l’humour. Après 5 années, l’auditoire de cette émission — comparable à celui du Daily Show, note l’animateur — est toujours en croissance. Ce succès, il l’attribue entre autres au fait que son équipe, composée de 3 humoristes, est très habile à questionner les scientifiques invités. « Personne ne veut avoir l’air niaiseux ou faire rire de soi en posant une question. Les comédiens qu’on emploie à l’émission, eux, n’ont pas peur du ridicule, ils veulent faire rire ! » Le résultat : une émission divertissante, parfois disjonctée, avec un réel contenu scientifique.

Parmi les défis rencontrés par les artisans de cette émission, il note le ton juste à trouver et la préparation des scientifiques participant à l’émission. En effet, même après toutes ces années, il est encore difficile d’être à la fois drôle et d’offrir du contenu, estime l’animateur. « L’idée n’est évidemment pas de rire des scientifiques, au contraire, on veut montrer combien il est fou que nous, le public, on ne soit toujours pas au courant de ce qu’ils découvrent ! » Quant aux scientifiques, il les rassure d’emblée : le but de cette émission n’est pas de les « griller » et toute l’émission ne repose pas sur eux. « Des comédiens sont engagés pour faire le “show”, le rôle des scientifiques est de garder l’intérêt du public en répondant le plus simplement possible aux questions des comédiens ». Et ça marche, les émissions enregistrées devant public font salle comble.

Inspirés par les propos de ces deux premiers conférenciers, les scientifiques réunis dans la petite salle ont finalement eu droit à quelques conseils d’un professionnel de la communication scientifique, qui fait également dans l’humour. Brian Malow, blogueur, producteur de contenus scientifiques et rattaché actuellement au Musée d’histoire naturelle de la Caroline du Nord, avait un message très simple à livrer aux scientifiques prêts (peut-être) à insuffler un peu d’humour dans leurs présentations : « Soyez présents, passionnés, préparés et laissez transparaître un peu de votre personnalité, ça va venir ! Mais avant tout, laissez tomber les présentations trop classiques, votre “PowerPoint” ne devrait que servir d’effets visuels ! » À en juger par les rires et les applaudissements de la salle à la fin de sa présentation, le message a été apprécié !