— Comment le citoyen peut-il s’impliquer dans l’étude des ondes gravitationnelles ? Avec une simple installation de l’écran de veille Einstein@home sur son ordinateur personnel.

La revue Nature, dans un papier du 9 mars, décrit comment ce programme peut contribuer à l’analyse des données récoltées par le LIGO entre septembre 2015 et janvier 2016 (Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory). C’est que les signaux émis par les sources d’ondes gravitationnelles sont très faibles et cachés dans un énorme bruit de fond, explique l’astrophysicienne Maria Alessandra Papa. Selon elle, cet effort citoyen permettrait donc de contribuer à un tri nécessitant d’énormes ressources de calcul — donc, de sauver un temps précieux aux scientifiques.

Ce n’est pas une première : Einstein@Home est un descendant de Seti@home qui permet, depuis 1999, de prêter le temps non utilisé de son ordinateur à la recherche d’intelligences extraterrestres — elles aussi, si elles existent, seraient peut-être trahies par un signal très faible caché dans un bruit de fond astronomique.

-- Camille Abrard