Internet devait être une force contribuant à unifier les peuples. Elle se révèle être une force pour solidifier les préjugés et renforcer les conflits idéologiques, écrit le futurologue américain Jamais Cascio.

Et l’auteur, qui publie ce texte d’opinion dans la dernière édition du New Scientist , ne réfère pas uniquement à la situation actuelle, mais au jour prochain où Internet rejoindra vraiment l’ensemble de l’humanité. Autrement dit, le « modèle » de polarisation extrême et de désinformation vécu sur les réseaux sociaux pendant l’élection américaine, risque de se répéter, si rien n’est fait pour inverser la tendance.

« Comme les sociétés occidentales l’ont découvert ces dernières années, l’accès à Internet ne permet pas juste de donner une voix aux sans-voix... Ça signifie aussi une cacophonie de voix réclamant l’attention en criant plus fort que les voisins, une plateforme pour la démagogie et la division, ainsi que la capacité à diffuser rapidement des histoires fausses. » Internet, nuance-t-il, est certes un outil positif pour faciliter la coopération, mais toutes les retombées ne seront pas positives : certains des groupes idéologiques qui en profiteront le plus seront les premiers à « s’opposer aux principes de libre information et de libre accès ».