L'astéroïde du Petit Prince abritait deux volcans — dont un éteint, mais « on ne sait jamais », disait le petit garçon. Il s'avère que l'astéroïde Cérès contient lui aussi au moins un volcan — mais il crache de la glace et de l’eau salée, plutôt que de la lave.

C'est ce qui semble se dégager des observations de la sonde spatiale Dawn, en orbite autour de Cérès depuis 2015. Les experts de l'Institut Max-Planck, en Allemagne, se sont particulièrement intéressés à un monticule brillant, composé de roche et de sel, au centre du cratère Occator. Le monticule fait à lui seul 11 km de diamètre et 750 mètres de haut et il est surmonté d’un « dôme » qui reflète la lumière du soleil. Si, comme les planétologues le soupçonnent, ce monticule s’avérait plus jeune que le cratère qui l’entoure, il ne pourrait s’agir que du résultat d'éruptions se produisant sous la surface. Un tel « cryovolcanisme » — volcan glacé — ne serait pas le premier : on en a déjà observé l'empreinte sur Pluton et sur Encelade, une des lunes de Saturne.

Cérès est un astéroïde parmi des milliers, mais c’est un gros : ses 950 km de diamètre ont été suffisants pour révéler à la sonde Dawn une série de surprises, incluant de nombreuses taches brillantes qui pourraient contenir du sel, de la glace et peut-être de la matière organique. La recherche est parue en février dans The Astronomical Journal.