Pas moins de 94 % des Canadiens dont la propriété se trouve dans une zone inondable… l’ignorent. C’est du moins la conclusion d’une étude publiée le mois dernier par l’Université de Waterloo, en Ontario.

L’étude portait sur 2300 propriétaires vivant dans des lieux désignés « à haut risque » par le Programme gouvernemental de réduction des dommages causés par les inondations — un programme créé en 1975 pour « décourager tout aménagement futur sur des terrains sensibles aux inondations ». Les quatre auteurs de la recherche reprochent au gouvernement d’avoir mal informé les Canadiens sur les risques — et de maintenir des cartes géographiques désuètes. Ils estiment que moins du quart de ces personnes savent que le risque d’inondation augmentera au cours des 25 prochaines années, ce qui explique que seulement 30 % aient pris des mesures pour protéger leur propriété.

Selon le Bureau d’assurance du Canada, le nombre total des domiciles situés en zone inondable s’élèverait à 1,8 million.

  • Sur les risques de voir davantage d’inondations au Canada et au Québec à cause des changements climatiques lisez l'article du Détecteur de rumeurs.