Plusieurs espèces de poissons, dont la morue, se déplacent en grands bancs lors de la fraie. Parce que les mâles émettent des bruits retentissants et distinctifs lors de cette période critique, ils sont aussi plus faciles à localiser, ce qui les rend particulièrement vulnérables à la surpêche.

Des chercheurs californiens ont toutefois mis au point une technique simple et peu coûteuse pour assurer la protection de ces poissons en période de fraie. En écoutant les appels amoureux des mâles à l’aide de microphones sous-marins, les chercheurs peuvent estimer le nombre de poissons, l’emplacement des bancs et le moment de la fraie. Une meilleure connaissance de ces données aiderait à protéger ces espèces et favoriserait par le fait même une pêche plus durable.

Environ un tiers des stocks de poissons à l’échelle mondiale font l’objet d’une surpêche. 

—      Magalie St-Amour Béland