En analysant le contenu de 45 blogues qui nient le réchauffement climatique, des chercheurs ont fait une découverte : 80 % d’entre eux citent la même « experte de l’évolution des ours polaires »… qui n’a jamais étudié les ours polaires.

Susan Crockford est l’auteure du blogue Polar Bear Science, où elle se sert de la grosse bête pour attaquer les « alarmistes » du réchauffement climatique — alléguant par exemple que, contrairement à ce qu’on affirme, l’ours polaire se porte très bien, que son existence n’est pas menacée, et son garde-manger non plus. Sauf que Susan Crockford n’a jamais mené de recherches et n’a rien sous son nom dans la littérature scientifique : elle a plutôt publié des textes d’opinion et des « recommandations », sous l’égide d’un lobby de droite. Elle n’a non plus jamais mis les pieds dans le Grand Nord, et a déjà déclaré en être fière : « c’est ce qui constitue la force de mon point de vue ».

L’analyse de ces 45 blogues est parue dans la revue BioScience. De l’avis des vrais experts, les ours polaires sont une espèce « vulnérable » : sur les 19 sous-espèces éparpillées à travers l’Arctique, au moins trois sont en déclin, six se sont stabilisées avec l’établissement de quotas sur la chasse, et deux sont en croissance.