L’Europe a connu quatre fois plus de cas de rougeole en 2017 que l’année précédente. Soit 21 315 cas, causant 35 morts, contre 5273 en 2016.

Ces chiffres proviennent de l’Organisation mondiale de la santé, qui les a publiés récemment, à la veille d’une rencontre des ministres européens de la Santé consacrée à la vaccination. Les trois pays les plus touchés sont la Roumanie (5562 cas), l’Italie (5006) et l’Ukraine (4767), mais une douzaine d’autres pays, dont la France (520 cas) et la Belgique (369) ont eux aussi connu en 2017 des éclosions de rougeole.

Sur le long terme, la tendance était pourtant à l’optimisme. Depuis le lancement en 2001 de l’Initiative mondiale contre la rougeole et la rubéole, le taux de vaccination avait grimpé de façon significative, dépassant même les 95 % ici et là, notamment en Roumanie. On note toutefois une tendance à la baisse depuis quelques années dans certains pays d’Europe, une tendance que des chercheurs attribuent à la montée en popularité des mouvements anti-vaccination. En Roumanie, le taux a chuté jusqu’à 80 % ; en Italie, à 85 %. Rien n’indique pour l’instant que la tendance soit destinée à s’inverser en 2018.