En lice pour le prix convoité de « la nomination Trump la plus étrange », une féroce opposante à la loi américaine sur les espèces menacées vient d’être nommée à la tête du programme de conservation des espèces.

Peu connue du grand public, Susan Combs est une ancienne fonctionnaire du Texas qui a comparé en 2015 les projets de mises à jour des listes d’espèces menacées à des missiles sur le point de nous tomber dessus. À cette époque, elle avait combattu devant les tribunaux toutes les tentatives du gouvernement fédéral de renforcer au Texas la loi sur les espèces menacées. Malgré cela, elle vient donc d’être nommée par le ministre de l’Intérieur, Ryan Zinke, pour diriger le programme des parcs nationaux, de la faune et de la pêche.

Elle était en nomination à un autre poste au ministère de l’Intérieur, mais celui-ci nécessite l’approbation du Sénat et le processus d’approbation traîne en longueur : des sénateurs veulent ainsi protester contre le projet du ministère de rouvrir les eaux riveraines des États-Unis à l’exploitation pétrolière.

Ryan Zinke lui-même n’a de toute façon pas montré beaucoup de sympathie ni pour les parcs nationaux (dont une partie a été récemment ouverte à l’exploitation minière), ni pour les espèces menacées. Il pilote avec des élus de Washington un projet qui viderait la loi sur les espèces menacées d’une grande partie de ses pouvoirs.