Si vous avez un arrêt cardiaque, et que vous composez le 911, priez pour que ce soit un robot qui vous réponde : si la tendance se maintient, ils seront bientôt meilleurs que les humains pour détecter votre problème.

En fait, la compagnie Corti, au Danemark, affirme que son système est d’ores et déjà supérieur. En lui faisant écouter en temps réel, pendant le premier trimestre de 2018, plus de 160 000 appels d’urgence, Corti aurait détecté les signes d’un arrêt cardiaque plus souvent et plus vite que les répartiteurs « humains ». Un taux de succès de 93 % pour la machine, contre 73 % pour l’humain, et un délai de 48 secondes pour l’une contre 80 secondes pour l’autre, selon les résultats publiés en avril. L’algorithme recherche des « empreintes » comme le ton de voix ou bien des sons particuliers associés à la respiration. La ville de Copenhague, au Danemark, continue d’utiliser le système, et quatre autres villes d’Europe devraient faire l’objet de tests plus tard cette année.