Après six mois d’hibernation, une sonde spatiale est en train d’être réveillée, en vue d’une rencontre avec une cible de 30 km de large… à 6 milliards et demi de kilomètres.

Il s’agit de la sonde américaine New Horizons, celle qui est devenue en juillet 2015 la première de l’histoire à passer à proximité de Pluton. Depuis, elle poursuit sa course vers l’un des astéroïdes qui forment la ceinture de Kuiper, au-delà de Pluton. Un minuscule monde glacé qui, parmi des milliers de possibilités, a été assigné à New Horizons en 2015 pour la simple raison qu’il était sur la bonne trajectoire. La sonde devrait « frôler » cet astéroïde, rebaptisé Ultima Thule, le 1er janvier 2019 et d’ici là, ses ingénieurs ont du boulot : s’assurer que les instruments sont toujours en bon état après leur sommeil de six mois, et s’assurer que la sonde spatiale répond bien aux instructions de la Terre. Un exploit, sachant qu’à cette distance, il faut à présent près de 12 heures à un signal pour faire l’aller-retour.