C’est la conclusion à laquelle sont arrivés des chercheurs après avoir examiné pas moins de six études menées sur plus de 11 000 votants au référendum du Brexit de 2016. Qu’importe l’âge et le sexe, les pro-Brexit auraient un penchant autoritaire plus développé que ceux qui souhaitaient rester au sein de l’Union européenne. Ils seraient aussi plus consciencieux et extravertis. À l’inverse, les anti-Brexit seraient plus ouverts d’esprit, mais plus névrosés. Les deux clans ont, en revanche, les mêmes scores d’amabilité.

Outre la personnalité, les chercheurs ont aussi mesuré les capacités de déduction de chaque votant. Les anti-Brexit feraient davantage appel à leur capacité de raisonnement que les pro-Brexit. Avec de meilleurs résultats, dans les deux groupes, chez les plus jeunes partisans.

La dernière piste de recherche portait sur les biais cognitifs. Que ce soit le biais idéologique, statistique ou encore celui de surestimation, les deux groupes y sont aussi sensibles l’un que l’autre. La tranche d’âge des 55 ans et plus obtient tout de même, encore une fois, de moins bons résultats, en comparaison aux plus jeunes votants.

 

 Virginie Montmartin