Comme le savent les amateurs d’astronomie, la vie de notre Soleil suit des cycles de 11 ans. Ces amateurs sont sans doute moins nombreux à savoir que ces cycles durent, selon des géologues, depuis au moins 700 millions d’années.

À cette lointaine époque, la vie commençait à peine à quitter les océans, et la planète allait bientôt connaître une époque de gel planétaire, appelée (sérieusement) « Terre boule de neige ».

Les hauts et les bas du cycle solaire sont caractérisés aujourd’hui par l’augmentation ou la diminution du nombre de taches solaires. Le dernier « maximum » a eu lieu en 2014 et tout porte à croire qu’il en a toujours été de même, selon ce que ces chercheurs de l’Université chinoise de géosciences écrivent dans la revue Precambrian Research. Ils ont étudié des roches sédimentaires appelées laminites qui s’accumulent au fond des lacs ou des cours d’eau, suivant des couches annuelles ultra-minces, fournissant du coup des indications sur les variations d’une année à l’autre — un peu comme les cercles dans les troncs d’arbres. L’équipe rapporte ainsi avoir pu détecter que certaines des variations suivent des cycles de 11 ans, peu importe l’âge de ces roches. D’autres chercheurs ont déjà émis l’hypothèse qu’on pourrait retrouver des traces de tels cycles il y a plus de 2 milliards d’années.