Une lectrice a demandé au Détecteur de rumeurs de vérifier une information qui circule abondamment à propos du tofu. « Chaque fois que je mentionne que j’en mange, il y a une personne qui me dit que c’est bourré d’OGM. J’aimerais savoir si c’est vrai. » Le Détecteur de rumeurs lui répond !

Origine de la rumeur

Sur d’innombrables sites internet, le tofu est présenté comme un aliment préparé avec du soya génétiquement modifié. Le raisonnement est le suivant : puisque la grande majorité du soya cultivé dans le monde serait génétiquement modifié, le tofu contiendrait inévitablement des OGM. Toutefois, la réalité est tout autre.

Les faits

Revenons d’abord sur le pourcentage de soya génétiquement modifié. Sur le site d’information OGM Québec du gouvernement provincial, on peut lire que 78 % des cultures mondiales de soya étaient génétiquement modifiées, en 2016. C’est une proportion considérable, mais ça ne signifie pas pour autant que du soya génétiquement modifié se retrouve dans le tofu ou d’autres aliments à base de soya qui sont vendus en épicerie.

En réalité, le soya génétiquement modifié, cultivé et commercialisé au Canada, est un type de soya dit à graines noires. Il est principalement destiné à l’alimentation des animaux d’élevage et, dans une moindre mesure, à l’industrie de la transformation alimentaire qui l’utilise sous forme d’ingrédients. Par exemple, la lécithine de soya est couramment utilisée dans la fabrication de muffins, craquelins et barres de chocolat et autres produits.

Quant au soya destiné à l’alimentation humaine et qui sert à la fabrication de produits "frais" comme le tofu, le tempeh et le lait de soya, il s'agirait d'une autre variété de semences, soit le soya à graines jaunes. Or, selon les données récoltées par l’organisme Vigilance OGM qui traque la présence d’OGM du champ à l’assiette, on ne cultiverait pas de soya jaune génétiquement modifié au Canada et on n’en commercialiserait pas non plus. 

Des mentions sur les emballages

Même si le tofu ne contient pas d’OGM, au Canada, les fabricants de tofu ont bien compris que certains consommateurs pensent le contraire. Ils savent aussi que certains ne veulent pas en consommer pour des raisons éthiques ou environnementales. C’est pourquoi, bien que l’étiquetage des OGM ne soit pas obligatoire, la grande majorité des fabricants apposent la mention « sans OGM » sur leur emballage. La loi canadienne permet l’utilisation de cette mention commerciale volontaire, à condition que l’information fournie sur l’étiquette soit véridique, non trompeuse, claire et factuelle. La certification biologique, qu’on retrouve fréquemment sur les emballages de tofu, signifie elle aussi que le produit est sans OGM, puisque ce type d’agriculture interdit l’usage des semences génétiquement modifiées.

Verdict

Le tofu ne contient pas d’OGM au Canada. La grande majorité du soya génétiquement modifié est destinée aux animaux d'élevage et, dans une moindre proportion, à l'industrie de la transformation alimentaire qui l'utilise sous forme d'ingrédients dans des aliments transformés. Pour en savoir plus à ce sujet, lisez cet article du Détecteur de rumeurs.

 

- Eve Beaudin, journaliste scientifique