Les élections municipales sont souvent l’occasion de ramener à l’avant-plan l’enjeu de la « mobilité », ou plus exactement, le transport au sein des villes. C’est le sujet de notre émission de cette semaine.

Fichier audio

La mobilité, c’est le transport collectif, la sécurité routière, le partage de la route entre les usagers —à Montréal, le décès récent du jeune cycliste Clément Ouimet en a rappelé l’importance. Mais la mobilité, ce sont aussi des technologies qui aident à améliorer tout cela.

Par ailleurs, à l’ère des changements climatiques, il faut se soucier de transition énergétique, et préparer l’arrivée sur nos routes de plus de voitures électriques, et bientôt, autonomes. Enfin, on parle beaucoup de la ville intelligente ; Montréal progresse-t-elle en intelligence en matière de transport ?

Pour en parler, Isabelle Burgun s’entretient avec…

Qu’ont-ils pensé de l’enjeu de la mobilité dans la campagne montréalaise ? Tout d’abord, à leur avis, il est dommage qu’il ait fallu un décès pour en parler autant. Et il ne faut pas tomber dans le piège —courant lorsqu’on réagit à une tragédie— qu’il existe une solution simple au problème.

« Si on avait n’importe quel autre problème social qui générait autant de morts et autant de blessés, par exemple une maladie, c’est quelque chose qui serait dans les médias jour après jour. »  -Nicolas Saunier

D’autres tendances lourdes sont venues influencer les campagnes, tout au moins à Montréal et à Québec: le besoin d'avoir des transports collectifs plus efficaces, et le défi des villes et des milieux d’affaires face à la congestion automobile.

Les villes européennes doivent-elles être prises comme modèles ? Investir dans le réseau cyclable, c’est bien, mais investit-on suffisamment dans des aménagements sécuritaires?

+++

En chronique cette semaine: Normand Mousseau, Directeur académique de l’Institut de l’énergie Trottier et professeur de physique à l’Université de Montréal. Il revient « un peu perturbé » d’une grande réflexion fédérale, tenue à Winnipeg et censée mener à un plan de transition énergétique pour le Canada. Très peu de pistes… et peu de traces laissées de cette consultation.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h, sur les cinq stations régionales de Radio VM . Elle est également rediffusée pendant la semaine. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission : Isabelle Burgun. Vous pouvez également nous écouter sur CHOQ-FM (Toronto) CIBO-FM (Senneterre) et Radio-Fermont.

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Pour en savoir plus sur l'initiative Je vote pour la science, rendez-vous ici . Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook .