Il y a quelques semaines, les médias faisaient état d’un cri du coeur des musées scientifiques québécois: certains peinent à survivre en raison d’un manque chronique de financement. C’est le sujet de notre émission de cette semaine.

Fichier audio

On parle de 9 musées scientifiques :

Au Québec, les musées de science représentent 14% des institutions muséales québécoises mais 35% des visiteurs, lorsqu’on additionne musées et centres d’interprétation. Si on ne prend en compte que les musées, ceux de science sont les plus visités, devant les musées d’histoire et d’archéologie, et devant les musées d'art.

Pour en parler, Isabelle Burgun s’entretient  avec:

  • Bernard Schiele, professeur au programme d'Etudes supérieures en muséologie et en communication à l’UQAM. Il a présidé dans sa carrière de nombreux groupes de réflexion sur la muséologie, dont le comité scientifique du Musée de science de Pékin, en 2009.
  • Sandra Gauthier, directrice générale d’Exploramer, de Saint-Anne-des-Monts.

C’est un problème qui remonte à 2001, raconte Mme Gauthier, lorsque Québec a reconnu 65 institutions muséales —« reconnu mais non financé », précise-t-elle. « La science et la culture scientifique sont le parent pauvre de la culture », ajoute Bernard Schiele, ce qui est « désarmant » pour une société qui se dit engagée dans le 21e siècle. Certes, le Québec n’a pas cette concentration de population qu’on peut trouver en Europe, qui assure la viabilité de telles institutions, mais il juge étonnant que la plus grande institution « nationale », le Centre des sciences de Montréal, ait été le fruit, il y a deux décennies, d’une initiative fédérale.

Et c’est sans compter qu’en général, la voix des musées d’art porte beaucoup plus loin que celle des musées de science. Ces derniers sont beaucoup moins représentés et ont beaucoup moins de visibilité dans les médias et dans l’espace public.

Est-ce qu’un musée de science peut être un musée rentable? En fait, « il n’y a aucun musée qui est rentable sur la planète » tranche Bernard Schiele. Le musée, par sa nature même, « est une responsabilité de l’État ».

Il faut voir la mission des musées au-delà d’une logique comptable immédiate et brutale. Il faut les voir dans leur rayonnement et leurs répercussions. C’est un investissement pour l’avenir. - Bernard Schiele

+++

En chronique: Josée Nadia Drouin, la directrice de l’Agence Science-Presse et chroniqueuse sur la littérature scientifique. Elle nous parle aujourd’hui du Pharmachien —et si vous avez un oncle ou une tante qui a toujours un argument sur tout, son nouveau livre constitue le cadeau des Fêtes idéal.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h, sur les cinq stations régionales de Radio VM . Elle est également rediffusée pendant la semaine. Elle est animée par Isabelle Burgun. Vous pouvez également nous écouter sur CHOQ-FM (Toronto) CIBO-FM (Senneterre) et Radio-Fermont.

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Pour en savoir plus sur l'initiative Je vote pour la science, rendez-vous ici . Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook .