Me revoilà tout juste de retour après une visite d'une semaine en Italie. Bien qu'il comportait une part de vacances, ce voyages en était un surtout d'affaire.

En effet, la raison fondamentale de ma visite en Italie était une invitation pour donner une conférence lors du Festival della Scienza de la ville de Gênes. Il s'agit probablement d'un des plus grands festivals de sciences au monde alors que des activités se déroulent dans toute la ville pendant pratiquement deux semaines. Comme tous les festivals scientifiques, le but avoué des promoteurs est d'essayer de créer un engouement chez les jeunes qui délaissent les carrières scientifiques. Une situation qui semble particulièrement préoccupante en Italie.

Le titre de ma conférence était Conversazione con un extraterrestre dans laquelle je traitais de la conception d'un message destiné aux civilisations extraterrestre ainsi que des sujets de conversation possible. Je dois mentionner que nous avons été reçus comme des rois alors que les dépenses des scientifiques invités étaient entièrement couvertes par le festival. Et, cela était sans compter les soirées mondaines tenues dans les appartements privés de riches familles génoises! Entre autre personnages hors du commun présents lors de ces soirées, il y avait le célèbre physicien anglais Freeman Dyson et Marc Abraham, l'éditeur du magazine scientifique humoristique Annals of Improbable Research.

C'était aussi l'occasion de rencontrer des collègues que je n'avais pas revus depuis plusieurs années comme le philosophe Paolo Musso ou l'ingénieur aérospatial à la retraite Claudio Maccone. À ce niveau, la rencontre a été très fructueuse et a mené au démarrage de projets communs.

Après deux jours de vacances dans la région de Vérone, j'ai ensuite profité de mon passage en Italie pour rencontrer un autre collègue, Pierantonio Cinzano qui un expert mondialement reconnu dans le domaine de la pollution lumineuse. Le but officiel de la rencontre était de coordonner le développement d'un satellite dédié à l'étude de la pollution lumineuse. L'objectif étant d'essayer de trouver une place pour une participation canadienne dans ce projet qui est pour l'instant essentiellement américain. La rencontre visait aussi à mieux définir les objectifs scientifiques du satellite. Elle m'a permis aussi de mieux savoir ce qui se passait dans la tête de Pierantonio Cinzano au sujet de la meilleure façon de lutter contre la pollution lumineuse. J'ai ainsi découvert que sa position était essentiellement la même que la nôtre, contrairement à ce que nous avions cru jusqu'ici!

En dehors de travail, j'ai tout de même réussit à faire du tourisme à Venise, acheter des cadeaux pour toute la famille et même à observer à l'oeil nu la comête Holmes dans Venise!

Pour l'observateur externe, cela pourrait ressembler à une semaine de vacances payés au frais des Italiens. Dans les faits cependant, ce genre de rencontres sont essentielles pour tisser des liens solides entre les équipes de recherche et monter des projets d'envergure.