Le vent change chez nos voisins du Sud suite à l'élection de Barack Obama. C'est avec consternation que l'industrie pharmaceutique accueille la nouvelle de la nomination du Dr Sidney Wolfe sur le Comité de sécurité des médicaments et de gestion du risque (Drug Safety and Risk Management Committee) de la Food and Drug Administration (FDA).

Il faut savoir que le Dr Wolfe, depuis trente ans, dirige le groupe responsable de la santé au sein de l'organisation Public Citizen fondée par Ralph Nader. Cette organisation a contribué à faire retirer 16 médicaments du marché, dont le notoire Vioxx de Merck & Co. Plus récemment, elle avait ciblé le médicament pour le diabète Avandia dont les ventes ont décliné suite à la dénonciation par le Dr Wolfe des risques de problèmes cardiaques que son usage comporte.

Cet expert estime que la FDA, à travers les années, est devenue l'instrument des grandes corporations, ce qui explique le nombre important de crises provoquées depuis 20 ans par des médicaments et des appareils médicaux inadéquats sinon dangereux approuvés par l'organisme, souvent contre l'avis de ses propres scientifiques.

Parmi les changements envisagés, le Dr Wolfe souhaite s'attarder aux problèmes des copies (copycats) de médicaments ainsi qu'à la publicité directe des compagnies pharmaceutiques auprès des consommateurs. Fait révélateur, des associations de malades (dont bon nombre sont financées par les entreprises pharmaceutiques et leur servent de caution citoyenne auprès des gouvernements) ont exprimé l'inquiétude que cette nomination ralentisse l'approbation de nouveaux médicaments par la FDA, en augmente le coût et empêche des patients mourants d'accéder à des médicaments susceptibles de leur sauver la vie.

Espérons que ces changements à la FDA inspireront de nouvelles orientations à son pendant canadien, Santé Canada, dont la complaisance à l'égard des compagnies s'est moulée jusqu'ici sur celle de de la FDA.