En circulant en forêt, si tu as la chance d'apercevoir une énorme masse de branches d'un mètre d'épaisseur et de près de 2 mètres de diamètre dans un grand arbre feuillu ou un conifère, tu es sans doute tombé sur le nid du plus grand oiseau de proie au Québec. Tu peux le signaler et ainsi contribuer à aider l'Équipe de rétablissement des oiseaux de proie (ÉROP).

Dans le but d'établir la taille de la population de cette espèce au Québec, c'est-à-dire connaître le nombre d'oiseaux, l’ÉROP souhaite obtenir de l'information qui permettrait de localiser l'emplacement des nids. Les sites de nidification connus peuvent ensuite faire l'objet de mesures de protection qui limitent les risques de coupe forestière à proximité des nids.

Le pygargue à tête blanche est l'oiseau emblème des États-Unis. Malgré ce titre, il a pendant longtemps été menacé de disparition. C'est seulement depuis 2007 que son nom ne figure plus sur la liste des espèces en danger aux États-Unis. Le pygargue niche maintenant dans tous les États sauf Hawaï.

Le pygargue est désigné « vulnérable » selon la Loi sur les espèces menacées et vulnérables du Québec. De plus, en vertu de la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune, il est interdit de chasser et de piéger les oiseaux de proie. Cette Loi protège également le nid et les oeufs.

Si tu veux signaler un nid, tu peux communiquer avec le coordonnateur du projet ou transmettre l’information en utilisant l’une des deux options de formulaire électronique suivant :

Formulaire électronique du Regroupement QuébecOiseaux

Formulaire électronique du CDPNQ

Pour en savoir plus sur le pygargue à tête blanche voir :

Pleins feux sur le pygargue à tête blanche