La mortalité routière serait la principale cause de décès chez les 15 ans et plus. Le saviez-vous?

Pour vérifier cette hypothèse, un projet a été entrepris dans la vallée de l’Outaouais. Il est mené par l’Équipe de rétablissement des tortues du Québec. Hé oui, il n'est pas question de jeunes humains mais plutôt de la tortue mouchetée (Emydoidea blandingii).

Quel est l'impact réel des routes sur les populations de tortues?

Lorsque la mortalité routière s'ajoute à la mortalité naturelle, les populations touchées sont-elles en danger?

La majorité des tortues retrouvées mortes sont des femelles adultes qui portent des oeufs. Elles se déplacent à pas de tortue... vers leur site de ponte. Certaines ont la fâcheuse habitude de choisir les accotements comme site de ponte....

Les tortues vivent longtemps, on pense par exemple que la tortue mouchetée peut vivre jusqu'à 90 ans et elle commence à se reproduire à l'âge de 15 ans.

En 2003, une première étude a été réalisée par Jean-François Desroches et Isabelle Picard, pour déterminer le nombre de tortues tuées sur les routes de l'Outaouais durant la période de ponte soit du 1er juin au 5 juillet. L''aire d'étude couvrait 7 500 km2 . On cherchait aussi à localiser les secteurs les plus "hots" et à voir si un lien existait entre la présence d'un habitat aquatique et une route à proximité.

Au total, 88 tortues ont été dénombrées, dont 73 étaient mortes...

Il y avait 60 adultes et 13 jeunes de 4 espèces différentes :

45 tortues peintes, 23 chélydres serpentines, 3 tortues des bois et 2 tortues mouchetées. 75 % des tortues étaient des femelles.

Le plus grand nombre de tortues vues mortes sur les routes correspondait au pic de la période de ponte. Le plus grand nombre de tortues trouvées mortes se trouvait en bordure d'une rivière. Mais l'impact de la mortalité sur le maintien des populations n'a pas été estimé.

Depuis, les tortues n'ont toujours pas appris à regarder des deux côtés avant de traverser et elles ne semblent pas conscientes du danger que représente la route...

En 2008, l’Équipe de rétablissement des tortues du Québec a démarré un autre projet pour connaître l’impact de la mortalité routière sur le maintien des populations de tortues mouchetées dans la vallée de l’Outaouais.

Les deux objectifs généraux du projet sont :

1) Implanter, dans deux secteurs d’étude pilotes, un dispositif de capture et de suivi télémétrique.

2) Inventorier, dans les aires prioritaires de conservation de la tortue mouchetée en Outaouais, les carcasses de tortues mouchetées écrasées le long des routes.

Pour en savoir plus sur ce projet et la tortue mouchetée, voir le Coin des jeunes.

Et comme le dit la publicité, cet été sur la route, soyez cool, ralentissez