Les OGM couvraient 148 millions d’hectares en 2010, soit une augmentation d’environ 10 % depuis 2009. Bien que les États-unis restent le principal pays producteur, la plus haute augmentation (4 millions d’hectares) a eu lieu au Brésil.

2010 marque le 15e anniversaire de la commercialisation des OGM agricole. La superficie en 2010 (148 millions d’hectares) était 87 fois plus grande que celle en 1996. La superficie cultivée accumulée entre 1996 et 2010 dépasse le milliard d’hectares (l’équivalent de la superficie des Etats-Unis).

"Les OGM sont la technologie agricole la plus rapidement adoptée" souligne Clive James, président de L'International Service for the Acquisition of the Agri-Biotech Application (ISAAA).

En 2010, 29 pays produisaient des OGM, soit une augmentation de quatre depuis 2009. Les nouveaux : Pakistan, Myanmar, Suède et Allemagne. Plutôt un retour pour ce dernier.

De ce total, 19 étaient en voie de développement et produisaient près de la moitié des OGM. Par ailleurs, 30 autres pays ont approuvé l’importation de certains OGM.

En Europe, 8 pays – un record – ont cultivé un maïs résistant aux insectes ou une pomme de terre a haute teneur en amidon, soit le 1e OGM approuvé depuis 13 ans.

En 2010, plus de 15 millions de producteurs agricoles cultivaient des OGM, dont plus de 90% habitaient dans des pays en voie de développement.

La valeur monétaire des semences OGM était évaluée à plus de 11 milliards de dollars.

Selon le rapport de l’ISAAA, un maïs tolérant à la sécheresse devrait être approuvé en 2012, tandis que l’année suivante, le riz doré – à haute teneur en vitamine A – devrait être cultivé en Asie.

Voici les 10 principaux pays producteurs d’OGM en 2010 (millions d’hectares cultivés) :

États-unis (66,8) Brésil (25,4) Argentine (22,9) Inde (9.4), Canada (8,8), Chine (3,5), Paraguay (2,6) Pakistan (2,4) Afrique du Sud (2,2) Uruguay (1,1)