C'est un mythe de penser que le miel est meilleur pour la santé que le sucre blanc.

C'est vrai que le miel contient des protéines et minéraux qui sont absents du sucre blanc. Mais les quantités sont négligeables.

Pour le potassium, qui est le plus abondant, il faudrait consommer 90 cuillérées à thé de miel pour obtenir la dose journalière recommandée. Une dose qui est facilement obtenue à partir d'une bouchée de banane.

Par contre le miel a un avantage du point de vue calorique. Les sucres les plus abondants y sont le glucose et le fructose. Bien qu'ils offrent le même nombre de calories par gramme que le sucre de table, une moindre quantité est requise pour obtenir le même goût, étant donné que le fructose a 1,5 fois le pouvoir sucrant du sucre de table.

Dans l'ancien temps le miel était utilisé comme onguent pour guérir les plaies. Une pratique qui s'explique scientifiquement. À cause du phénomène d'osmose, les bactéries se déshydratent et ne peuvent pas survivre dans les solutions concentrées qu'est le miel.

De plus, la présence d'un nombre d'acides organiques fait que son pH est de l'ordre de 4.0, un niveau pas très hospitalier pour les microorganismes. C'est d'ailleurs pourquoi le miel n'a pas besoin d'agent de conservation. L'indication qu'un miel est "Sans agents de conservation" est de la publicité mensongère.