Publicité

Autre action

Blogue

Il y a de la vie sur les exoplanètes

Jean-Pierre Urbain, le 3 juin 2012, 18h12

C'est le titre d'un livre, mon dernier livre. Imprégné des plus récentes informations scientifiques, le lecteur est invité à imaginer des formes de vie capables d'exister sur des astres lointains.

Exoplanètes
Cliquer sur la photo pour agrandir
Exoplanètes

Poussons plus loin l'exercice. Comment ces créatures extraterrestres se comportent-elles en société? Il n'y a aucun intérêt ni aucune utilité à « être » intelligent si ce n'est pas pour vivre agréablement parmi nos semblables. N'oublions pas que l'intelligence se manifeste dans nos relations avec notre environnement et avec nos semblables.
Je ne sais plus qui a écrit, je crois que c'est Albert: « Il y a de la vie sur Terre, mais pour ce qui est de l'intelligence, nous n'avons aucune certitude ».

Alors ailleurs, ce pourrait être comment?

Appelons les gens d'ailleurs des « ils ».

Le bon sens exige que les « ils » fassent un usage judicieux des ressources qui leur sont accessibles. Comme nous?

Conscient de la brièveté de la vie, « ils » s'appliquent à ce qu'elle soit agréable.
Un autre a déjà dit « aucun homme ne sera heureux tant que tous les hommes ne le seront pas ». Alors on peut penser qu'une société harmonieuse porte attention au plus haut point au bien-être de tous ses membres, et veille à ce qu'individuellement chacun d'entre eux prennne bien garde de ne pas cesser d'être attentif à l'autre.

Les « ils » sont-ils perpétuellement en compétition? Oui. C'est à qui aura la meilleure compréhension du monde, la meilleure idée, la meilleure explication. On étudie, on discute, on imagine, on invente dans une atmosphère joyeuse et frénétique. Tous ont accès aux institutions du savoir s'ils le désirent, et ce gratuitement. Les idées circulent librement pour le plus grand bien collectif.

Les liens économiques sont basés sur l'échange et la coopération. Matériellement, on ne recherche et produit que du beau et de l'ingénieux. Les villes sont des sculptures immenses et habitées. Leurs fonctions sont d'assurer le confort et favoriser les liaisons fraternelles. Sur la planète des «ils» règne un sentiment de plénitude et de sérénité.
Chacun vit selon ses besoins et selon ses capacités.

Avatar et premières nations

En vrac, des images du film Avatar traversent mon esprit. Faudrait peut-être le revoir. Pensons aussi aux premières nations que nous avons spoliées et perverties. Quand je dis nous, je ne parle pas de vous. Vous le lecteur, mais des décideurs infâmes pour qui le rendement et le profit sont les seules motivations. La vie est courte, on s'en met plein les poches.

Nous visiteront-ils?

Souhaitons que dans les mondes lointains, les crapules n'existent pas. Peut-être lorsque nous nous serons débarrassé des nôtres, les « ils » nous rendront enfin visite. Nous aurons enfin compris, en réponse à la question de Fermi, « Pourquoi ne sont-ils pas encore là? »

« Il y a de la vie sur les exoplanètes » aux Éditions MultiMondes.
ISBN : 978-2-89544-192-2