De nombreux clichés, ayant pour scène le passage de Vénus devant le Soleil, ont circulé dans les médias la semaine dernière. Et si l’expertise de la Nasa en matière de photographie astronomique n’est évidemment plus à faire, plusieurs astronomes amateurs s’adonnent aussi, aujourd’hui, à ce passe-temps avec beaucoup de professionnalisme.

Prenez la photographie qui accompagne ce texte. Seriez-vous étonné d’apprendre 1) qu’elle est l’œuvre d’un jeune amateur d’astronomie et 2) qu’elle a été prise, il y a quelques jours, dans la ville de Québec?

Philippe Moussette se passionne d’astronomie depuis son plus jeune âge. Et son enthousiasme ne s’est pas estompé avec les années. Au contraire… de la lunette d’observation achetée par son père dans un magasin à rabais jusqu’aux plus récents télescopes qu’il a acquis pour parfaire son observation du ciel, la ferveur de l’astronome amateur s’est décuplée en intégrant au passage une nouvelle passion, l’astrophotographie.

Son livre, Les yeux tournés vers le ciel, paru récemment aux Éditions LVA, témoigne de cette double affection – l’astronomie et l’astrophotographie — qu’il transmet depuis plusieurs années au grand public à travers les conférences et les événements d’observations qu’il organise chaque année.

Il revient dans ce nouveau guide, présenté sur papier glacé, sur les bases de l’astronomie, présente l’équipement dont devrait se munir l’astronome amateur, explique en détail les rudiments de l’astrophotographie, recense les phénomènes astronomiques observables au Québec et offre en prime ses plus beaux clichés dont certains lui ont valu de nombreux prix.