Le temps des Fêtes étant à nos portes, il est à peu près certain qu’en tant qu’apparents « érudits » de la physique, mes collègues et moi serons bientôt soumis au questionnement de la parenté, impatiente de cultiver sa curiosité.

Après le boson de Higgs et la vitesse de la lumière (finalement non dépassée), sans doute finirons-nous par atterrir sur le sujet de la mécanique quantique, la mystifiante quantique. En ces jours « merveilleux » où l’on échange le doux silence de l’hiver pour du Mario Pelchat et la noirceur hivernale pour des ampoules clignotantes 24/7, je me fais un bonheur de tacler en retour la magie et le mythe.

« Il paraît que la quantique permet de téléporter! »

Oui, mais non : en effet, mais cela n’implique pas le transport instantané de quoi que ce soit de mesurable. Bien sûr, les sites de vulgarisation le rapportent depuis 30 ans : la téléportation quantique est une chose possible! C’est fantastique. Seulement, le diable est dans les détails. Je vous explique rapidement le concept. Grâce à un jeu basé sur des particules enchevêtrées (c’est-à-dire qu’il est impossible de décrire chaque particule séparément), la téléportation transmet instantanément une information (même un état quantique), mais cette information transmise est alors, a priori, indéchiffrable! Il est même impossible, seulement en observant ces particules, de savoir si l’information a, ou n’a pas, été transmise. Il faut donc, en plus de la transmission préalable de ces particules enchevêtrées, transmettre au compte-goutte de l’information « habituelle » à la personne distante pour que celle-ci puisse restituer l’information cryptée. Exit, donc, les scénarios de science-fiction où les personnages sont transmis plus rapidement que la vitesse de la lumière.

Tout cela est bien austère. Franchement désolé! Sachez toutefois que la mécanique quantique est encore très belle et étonnante, malgré tout. Mais sa beauté réside d’une part dans sa logique et de l’autre dans la quantité colossale des phénomènes qu’elle décrit.

Pour en savoir plus, en particulier sur cette étonnante logique ici éclipsée, vous pouvez entendre l’entrevue sur la téléportation quantique, avec deux de ses inventeurs, les professeurs Gilles Brassard et Claude Crépeau. Sous le thème voisin de l’intrication, je vous convie cette fois à l’entrevue avec le physicien français Alain Aspect. Celui-ci, a été le premier à mettre en branle une expérience visant une mesure établissant une différence physique entre deux théories qui, avant John Stewart Bell, étaient elles aussi submergées dans la spéculation.

Dans un tout ordre d’idées : à vous tous, un bon temps des Fêtes! Merci à Athéna Énergies, fournisseur de gaz naturel et commanditaire officiel de la Grande Équation, pour son soutien à la promotion des sciences auprès du grand public, ainsi qu’à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour sa contribution à la production de cette émission.