Connaissez-vous le continent plastique, cet amas de sept millions de tonnes de déchets flottant dans le Pacifique? Si nos océans sont déjà saturés d’ordures, l’Espace n’est pas en reste puisque plus de 300 000 débris spatiaux gravitent autour de la terre.

La situation est telle qu’une équipe de chercheurs australiens a obtenu 60 millions de dollars pour mettre au point un système de lasers capable de détruire les déchets orbitaux depuis la surface.

Le nuage de débris de fusées et de satellites désaffectés qui entoure notre planète est devenu un véritable problème. Les satellites en fonctionnement, les navettes et stations spatiales courent constamment le risque d’entrer en collision avec ces dangereux objets à la dérive. Si aucun effort n’est fait pour nettoyer l’espace il pourrait rapidement devenir impossible de lancer de nouveaux satellites en orbite. Le pire scénario reste qu’une collision de débris déclenche une réaction en chaîne capable de détruire tous nos satellites en orbite basse.

Le gouvernement australien a mis sur pied un centre de recherche consacré à la localisation et au suivi des débris pour permettre aux navettes spatiales de les éviter. Le nouveau laser, développé par l’Université nationale australienne (ANU), permettrait d’utiliser ces données pour cibler les déchets et les faire tomber dans l’atmosphère où ils se désintégreraient naturellement. D'ailleurs les particules résultant de cette destruction risquent fort de se retrouver dans nos océans.

Ironiquement, un nouveau projet massif appelé «Outernet», prévoit de lancer 150 micro-satellites en orbite afin de fournir un accès internet gratuit à toute la planète. Les fondateurs ont appelé le réseau de satellites une «constellation». Constellation qui va venir s’ajouter au nuage. Bien que le projet soit noble, peut-être faudrait-il attendre d’avoir trouvé une solution à notre problème de débris avant de lancer davantage de choses dans l’espace. Les chercheurs de l’ANU estiment qu’il leur faudra 10 ans avant de mettre leur laser au point…

Arthur Darrasse