Indispensable à la présence de la vie sur Terre, l'atmosphère terrestre est pourtant fragile

L’expérience est impossible à réaliser, mais l'analogie est très parlante. Nous avons une vision trop «optimiste» de la taille relative de l'atmosphère terrestre.

Si on pouvait l'aspirer et l'emprisonner dans une bulle à la pression atmosphérique (justement!) au niveau de la mer soit 1013,25hPa (un peu plus de 1 bar), toute l'atmosphère de notre planète tiendrait dans un volume de seulement 5% du volume total de la Terre.

Cette sphère serait composée à 78% d'azote, 20.95% d'oxygène (heureusement pour nous!), 0,93% d'argon, 0,04% de dioxyde de carbone (ou 400ppm et en augmentation constante à cause principalement des activités humaines), plus d'infimes concentrations de gaz rares.