Cet article a été initialement publié sur le blog Science de Comptoir par Valentine Delattre.

Voici enfin la réponse tant attendue à cette question que vous ne vous posez pas: à quoi ai-je bien pu passer mes journées et mes nuits ces derniers mois? Eh bien je vais vous le dire: outre faire du pain, des cookies et des cheesecakes à l’allure de régurgitation humaine, écrire des lignes de code et traverser des champs d’orties en tongs, j’ai participé à un super projet: monter un magazine de science pour et par des jeunes déconneurs, disponible gratuitement sur internet.

Nous étions* une bande hardie de joyeux drilles étudiants et ex-étudiants, chafouins et ravis de se lancer dans cette folle aventure burlesque, insouciants et farouchement prêts à gonfler toutes leurs phrases de qualificatifs incongrus et pléthoriques. (*et nous le sommes toujours, d’ailleurs)

Il s’appelait Cephalus. Et il s’appelle toujours comme ça, d’ailleurs. Il cause de science et d’apéro. Il aurait fleuré bon l’été s’il avait été publié aux dates prévues mais les joyeux drilles chafouins que nous sommes sont aussi des procrastinateurs sévères. Que voulez-vous. Èh. Retrouvez-y ma BD sur la météorisation, mon article sur le cocofesse (qui avait été écrit spécialement pour Cephalus mais je n’ai pas pu me retenir de le publier avant, d’oh!) et des tas d’autres billets sur des sujets divers et variés. Je ne vous en dis pas plus…

À consommer et à partager sans modération! ;)

Cephalus a même son blog: cephalusmag.wordpress.com.

Il est né le divin Cephalus! Enfin, divin, c’est encore à vous d’en juger… Découvrez sans plus attendre le premier numéro qui, comme son nom l’indique, porte sur le thème de l’eau.

Et si vous aimez, nous vous invitons à le partager, à le touiter, à l’imprimer (après avoir planté 51 arbres de l’essence de votre choix), à en parler autour de vous, à lui vouer un culte, à lui consacrer une chanson, à crier son nom dans vos rêves les plus fous, à réciter ses textes en prose à un parterre d’auditeurs enchantés, à l’enterrer à vos côtés quand l’heure sera venue, ou tout autre preuve d’affection n’enfreignant pas la loi de votre pays. Notre reconnaissance sera infinie, voire même un peu plus grande encore. On se retrouve dans quelques mois pour un nouveau numéro de votre nouveau magazine préféré (comment, vous ne le saviez pas?).

Le premier numéro est à lire ici: Cephalus #1 – sept 2014.

Pour visualiser le magazine en PDF, cliquez zici. Vous êtes vous-même un joyeux drille? Rejoignez-nous, on a du cheesecake!