La graisse est nécessaire pour maintenir notre organisme en bonne santé mais un surplus peut mener à l’obésité. Dernièrement, une équipe de recherche, dirigée par un biologiste, de l’Université de Californie à San Fransisco, a étudié la composition cellulaire de la graisse afin de concevoir un médicament capable de brûler les graisses dites malsaines et à l’avenir, réduire l’obésité.

L’étude a été publiée dans le magazine Nature Medecine , elle démontre l’existence de cellules graisseuses de couleur beige qui ont la particularité de brûler les calories plutôt que de les stocker. Les humains ont deux types de graisse : la graisse blanche « normale » qui stocke l’énergie, liée au diabète et à l’obésité. Et la « bonne » graisse, de couleur brune, qui convertit rapidement la graisse en énergie. Les bébés naissent avec cette dernière et l’utilisent comme défense naturelle. Les chercheurs savaient que les humains adultes ont une quantité de graisse brune mais ils ignoraient si elle était semblable à celle des bébés.

Dans leur recherche, ils ont isolé et copié des cellules adipeuses brunes de deux personnes adultes. Après des analyses génétiques et de protéine des cellules copiées, ils ont constaté que les cellules étaient recrutables, ce qui veut dire qu’elles pourraient brûler de la graisse blanche et la transformer en graisse brune. Les chercheurs l’ont appelé la « graisse beige ». Au final, ils espèrent pouvoir développer un médicament contre l'obésité.

N.Z.