Autre action

Blogue

Classe de Sophie Chouinard

École Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (SC)

Élèves du 2e cycle du primaire
Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys
1, 2, 3

Photos 3D

École Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (SC)
Cliquer sur la photo pour agrandir
École Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (SC)

Première rencontre
Mémoriser l'ordre des planètes du système solaire

Lors de sa première visite, M. Urbain nous a parlé du projet « Le ciel va-t-il nous tomber sur la tête? » en nous donnant un bref aperçu des cinq rencontres que nous aurons.

Tout d’abord, il nous a posé une question pour savoir si nous avions regardé le ciel le matin même. En fait, il voulait nous mentionner que l’étoile qui brillait au sud-est de la Lune était en fait Vénus. Suite à cette discussion, il nous a parlé du système solaire et nous a donné un truc afin que nous nous rappelions, dans l’ordre, le nom des planètes qui gravitent autour du Soleil.Voici cette phrase : Ma (Mercure) Vieille (Vénus) Tante (Terre) Mange (Mars) Jeudi (Jupiter) Sur (Saturne) Un (Uranus) Napperon (Neptune) Propre (Pluton; pour ceux qui veulent encore l’inclure). Il a également précisé comment la Lune avait un côté clair et un obscur. Il nous a dit que la Lune agissait comme un bouclier pour la Terre en absorbant le choc des nombreuses météorites ce qui explique sa surface si irrégulière. Il a aussi expliqué qu’un météorite avait frappé un bout de la Terre ce qui avait formé la Lune. Il nous a raconté la légende des dieux et de la marmite pour nous expliquer l’origine du vœu que l’on fait lorsqu’on aperçoit des étoiles filantes.

Nous avons ensuite parlé de météorites, ce qui a dévié notre sujet vers les dinosaures et leur disparition. Tout en parlant des dinosaures, M. Urbain nous a mentionné en avoir vu un le matin même ce qui en a laissé plus d’un sceptique, jusqu’à ce qu’il mentionne qu’il s’agissait en effet d’un oiseau… On a bien rit!

Pour revenir sur le sujet des météorites, il nous a aussi dit que la première météorite avait été vu par des vaches et également que la plus grosse était tombée en Afrique. De plus, il nous a parlé d’un cratère (Pingualuk) du Nouveau-Québec formé par une météorite dans lequel vivait un poisson, (l’omble chevalier [Salvelinus alpinus]) ce qui en intriguait plus d’un. Il nous a aussi permis de différencier la météorite, l’astéroïde et la comète qui est, elle, constituée de roche, de glace et de poussière.

En terminant, il nous a mentionné que nous aurions à fabriquer une maquette en équipe, à partir des différents scénarios proposés dans son livre, afin d’éviter une éventuelle collision avec la Terre. Le matériel utilisé devra être opaque, car dans l’espace, on ne voit pas les objets transparents.

Nous, les élèves de 4e année de l’école Notre-Dame-des-Sept-Douleurs sommes vraiment emballés par ce projet et avons déjà hâte à notre deuxième rencontre.

*****
2e rencontre
Les engins spatiaux au menu

Le 4 février dernier, M. Urbain est venu en classe une seconde fois afin de nous parler de différents sujets en lien avec l’espace. Cette fois-là, il a été question d’engins spatiaux tels que la fusée et les satellites. De plus, nous avons pu apprendre plusieurs choses sur le métier d’astronaute. Finalement, il nous a informés des différentes expériences faites pour faire évoluer ce domaine de la science.

La fusée
Les fusées ont des moteurs à réaction. Lorsque la fusée est envolée, le moteur se détache. Cet engin a aussi la capacité de rejeter les astéroïdes et les comètes. Il n’y a pas beaucoup d’espace à l’intérieur de véhicules spatiaux. De plus, la fusée est composée de trois étages et on y retrouve plusieurs boutons. Il faut donc avoir une bonne mémoire pour se rappeler à quoi sert chacun d’eux. Afin de protéger la vue des astronautes, l’intérieur est semblable à un miroir tandis que l’extérieur est en or.

Les satellites
Les satellites peuvent empêcher les météorites de s’écraser sur la Terre. Il y a plus de dix scénarios pour s’y prendre. On peut les retrouver dans le livre de M. Urbain intitulé « Le ciel peut-il nous tomber sur la tête ». Puis, on retrouve une grande quantité de satellites dans l’espace. Les antennes des satellites des maisons pointent vers celles de l’espace.

Les astronautes
Les vêtements des astronautes comportent plusieurs morceaux et c’est très long à mettre, environ 6 heures. Pour un jour faire ce métier, il faut être prêt à travailler fort. En effet, les études s’étalent sur plus de dix ans. Comme il a été mentionné, on retrouve une grande quantité de boutons dans une fusée, donc l’astronaute doit s’assurer de mémoriser l’utilité de ceux-ci. Enfin, puisque l’astronaute a d’importantes responsabilités on doit trouver un remplaçant pour chaque astronaute avant le décollage au cas où il y aurait une problématique.
Finalement, cet atelier nous a permis d’en apprendre davantage sur l’espace dans le but de nous préparer à une sortie au Planétarium en mars prochain.

*****
Sortie au Planétarium

Le 31 mars, nous sommes allés au Planétarium et nous avons vu un satellite dans l’entrée. Notre classe va vous parler des choses intéressantes que nous avons vécues.

Premièrement, monsieur Gwen nous a donné des informations sur les météorites, comme leur taille. Il nous a parlé de la plus grosse météorite, au Mexique. Nous avons apprécié de faire une activité sur les astéroïdes et les météorites, avec de la farine et du cacao dans lequel nous avons laissé tomber des billes de métal de différentes hauteurs.

Deuxièmement, nous sommes allés dans une sorte de dôme et nous avons rencontré un chasseur d’éclipses. Nous avons parlé des constellations et nous les avons même vues. Nous avons entendu différentes histoires sur la Lune, nous avons vu ses phases et puis nous avons vu une éclipse solaire et une éclipse lunaire.

Troisièmement, nous sommes allés faire une activité avec des balles pour comprendre les ondes sonores et les orbites. Après, nous avons construit une sonde qui devait arriver dans un carré après avoir soufflé dedans. Une seule équipe a réussi. Nous avons tous vraiment aimé l’activité.

Pour conclure, nous avons beaucoup aimé le Planétarium, nous avons été très impressionnés et nous vous suggérons d’y aller!

Les élèves de la classe 402

*****