Les migrants qui s’aventureraient à traverser mers et déserts vêtus de petites culottes Christian Dior pourraient avoir une mauvaise surprise une fois arrivés en Scandinavie…

 

Le gouvernement danois –de droite- vient de passer sa «loi sur les bijoux» (smykkeloven), qui permettra à la police de confisquer aux migrants toute somme ou tout bien excédant 1340 euros. Concession obtenue par le parti social-démocrate : parmi les objets précieux, les anneaux d’alliance ne pourront être confisqués.

Raison invoquée : Les migrants doivent faire leur part et assumer une partie des coûts relatifs à leur venue. Bien que les sommes récupérées soient minimes par rapport au pourcentage du coût encouru par l’accueil des migrants, cette mesure, que d’aucuns jugent mesquine, voire indigne et abjecte, vise surtout à calmer une partie de la population qui ne souhaite pas voir ses impôts dédiés, ou enfin le moins possible, à l’aide humanitaire. Notons l’adoption de mesures similaires par l’Allemagne et la Suisse.

Tout cela pendant que la Suède se propose d’expulser quelque 80 000 migrants et qu’à Stockholm des mufles masqués courent les rues en agressant des personnes « d’apparence étrangère ». Décidément, une mauvaise odeur flotte sur la Scandinavie.

Du côté de la Norvège, sans surprise, le mal nommé parti du Progrès -droite populiste formant la balance du gouvernement avec la droite conservatrice-, réclame l’adoption d’une loi similaire. Un de leur député a justifié sa position en précisant que les migrants « n’étaient pas invités à un party ».

En rapport avec toute cette affaire, l’auteur norvégien Frode Grytten a fait paraître cette semaine un poème dont voici ma traduction non autorisée : À titre informatif

On vient prendre votre montre et votre argent

on vient prendre votre alliance et le collier que vous portez autour du cou

et à moins que vous nous sortiez une histoire à faire pleurer on va confisquer vos boucles d’oreilles et votre téléphone et votre ordinateur

c’est pas mal intentionné

mais on va confisquer le sac à votre dos et la valise dans votre main et le chapeau que vous portez de travers et votre marchette et votre femme

on doit aussi confisquer l’or de vos plombages et votre manteau qui a l’air dispendieux

on va confisquer votre violon et votre saxophone

vous devez contribuer vous aussi même si vous arrivez de l’abîme et que vous n’avez rien

aussi nous allons confisquer vos jours et vos nuits

votre passé et votre futur

vos souvenirs seront confisqués, vos albums photos et votre ourson en peluche seront confisqués

vos espoirs et votre joie seront confisqués

et vous seront rendus si vous décidez de partir de votre plein gré

malheureusement, il nous faut également confisquer votre langue et vos chansons et le ciel au-dessus de votre tête et la mer en dessous

le bleu sera confisqué et le rouge sera confisqué et le vert et le jaune seront confisqués (le noir et blanc vous pourrez le garder)

et on va confisquer votre Dieu il est dangereux pour nous comme vous le savez

et votre GPS sera confisqué comme les étoiles qui vous guident et votre bateau, votre chemin et vos prières

peut-être avez-vous pensé : « je dois aller là où je serai en sécurité, traverser les frontières et trouver la liberté » ces pensées sont maintenant officiellement confisquées

en terminant nous vous confisquons

nous prenons votre peau et vos cheveux votre bouche et votre sexe

nous prenons un poumon et vos deux reins nous prenons vos yeux et tout ce que vous voyez et tout ce que vous ressentez

d’ailleurs votre cœur est confisqué ici et maintenant

nous prenons vos jambes et là où vous pensiez aller et maintenant que vous êtes là, nu, à moins vingt on espère que vous comprenez que si nous faisons ça c’est pour votre propre bien et parce qu’on le veut bien

bienvenu ici des questions? levez la main si vous avez des questions

levez la main alors on pourra la confisquer aussi.

On peut entendre l'auteur lire son poème sur fond musical ici: https://radio.nrk.no/serie/salongen/MKTR02001816/27-01-2016#t=13m9s