Autre action

Blogue

La naissance d’une planète bleue

Mathieu Rancourt, le 9 mars 2016, 13h13

Je vais vous raconter une histoire.

Planète Terre
Cliquer sur la photo pour agrandir
Planète Terre

La genèse (4,6 Ga)

Au commencement, le Soleil se forme suite à l’effondrement gravitationnel d’une nébuleuse. Cela se produit plus de 9 milliards d’années après le Big Bang. Suite à sa naissance, le Soleil trône comme un Roi au centre d’un disque composé de gaz et de poussières.

Vu de l’extérieur, nous y verrions un disque aplati par la rotation autour du jeune Soleil. Il a de quoi être fier, il s’est accaparé 99,8% de la masse du Système solaire. Les 0,2% qu’il laisse ne sont pas inintéressants, puisque c’est à partir de ces « restants » que la Terre et l’humanité seront façonnées.

Le disque originel contient les matériaux bruts qui forment les 8 planètes du Système solaire. Les gros objets attirent les petits débris qui forment progressivement de plus grands morceaux. Les particules solides se regroupent les uns après les autres pour sculpter les planètes. C’est un peu comme si on agglutinait plusieurs petites boules de pâte à modeler qui, à la fin, finissent par façonner une grande sphère, la géosphère.

L’enfer sur Terre

Située à 150 millions de kilomètres de son étoile, la Terre est une sphère recouverte d’un océan de magma et rien ne la différencie des autres planètes rocheuses du Système solaire. Des roches solides dérivent sur la lave et parsèment le paysage. Ces roches sont éphémères et finissent inexorablement par sombrer sous la surface.

L’enfance de notre planète est tumultueuse. Elle est sans cesse foudroyée par plusieurs météorites ce qui a pour conséquence de la faire prendre du volume. Chaque météorite qui chute sur elle ajoute de la chaleur, beaucoup de chaleur.

Tellement qu’elle est devenue suffisamment chaude pour entrer en fusion partielle. En conséquence, la gravité attire le fer vers son centre pour constituer le noyau. Comme une coquille, un manteau de roche se forme autour de celui-ci. Ce processus s’est produit rapidement et a rendu la Terre encore plus chaude. À noter que le mouvement du noyau terrestre va engendrer le champ magnétique de la Terre.

Théia (4,5 Ga)

On pense qu’une petite planète, de la taille de Mars, est entrée en collision avec notre Terre. On a nommé cet objet céleste Théia. Notre sphère terrestre survit au gigantesque impact et absorbe une partie de Théia. Cette collision forme un anneau de débris qui reste en orbite autour de notre planète. Par la suite, ce nuage de débris forme graduellement notre satellite, la Lune.

La Terre « possède une masse suffisante pour que sa gravité l'emporte sur les forces de cohésion du corps solide et le maintienne en équilibre hydrostatique, sous une forme presque sphérique ». Elle a « éliminé tout corps susceptible de se déplacer au voisinage de son orbite ». Cela correspond à la définition d’une planète qui a été formulée par l’Union astronomique internationale en 2006.

L’atmosphère

En raison des éruptions de lave, un dégazage libère des composés volatils qui constituent l’atmosphère initiale de notre planète. L’atmosphère primitive est composée de vapeur d’eau, de méthane, d’ammoniac, d’hydrogène et d’autres gaz. À cette période, elle est 250 fois plus dense que l'atmosphère actuelle.

Le grand bombardement (4,0 Ga)

On pense qu’il y a eu des continents et un océan très tôt suite à la formation du globe. Quoi qu’il en soit, il y a 4 milliards d’années, sa surface a été entièrement détruite par un bombardement massif de météorites. C’est pour cette raison que l’on ne trouve pas de roche qui date du commencement de l’histoire terrestre.

Ce grand bombardement a eu lieu dans tout le Système solaire interne affectant les planètes Mercure, Vénus, la Terre et Mars. Notre Lune n’a pas été épargnée. C’est ce qu’on a appelé, le grand bombardement tardif. Sur Terre, la croûte existante a été pulvérisée et les océans se sont évaporés. D’autant plus que notre planète, étant plus massive que la Lune, a attiré davantage de météorites sur sa surface.

Rien ne laisse présager à cet instant qu’une suite d’évènements va permettre l’émergence de la vie telle que nous la connaissons.

Pourtant, 4 milliards d’années plus tard…

2016

Grâce à la distance qui nous sépare du Soleil, à notre satellite, à notre champ magnétique et à notre atmosphère : la vie apparaît sur Terre. Elle évolue à ce point que vous êtes en mesure, à ce moment précis, de lire le récit de la naissance de notre planète bleue.

Terre, portrait d’une planète (Marshak) 2010
La Terre planète vivante (Foucault) 2003
Histoire de la Terre (Babin, Elmi) 2002