Comme chaque année, des organismes variés proposent des activités lors des 24 heures de science : des associations scientifiques, des établissements scolaires, des musées, etc. Ce mois de mai, de nombreuses bibliothèques jouent un rôle important dans la programmation… dans toute la province. Tour d’horizon des bibliothèques de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

 

À Trois-Rivières, la bibliothèque Gatien-Lapointe propose deux sélections de documents sur l’écologie : l'une pour les jeunes, l'autre pour les adultes. La sélection jeunesse sera exposée uniquement durant la fin de semaine de l’événement, soit les 6 et 7 mai. Pour sa part, la sélection adulte se prolongera tout au long du mois de mai. Le site internet de la bibliothèque détaille les titres mis à l’honneur.

La bibliothèque municipale de Saint-Pierre-les-Becquets propose également une exposition thématique de livres et de revues. Petits et grands feront de belles découvertes. Pourquoi ne pas en profiter pour venir à la bibliothèque en famille, afin que chaque membre s’initie à l’écologie avec, entre les mains, un livre qui lui plaît !

À Victoriaville, la bibliothèque Charles-Édouard-Mailhot propose des ateliers. Samedi 7 mai à 13 heures, les enfants de 8 à 12 ans s’initieront à la physique. L’activité — électrique — visera à démystifier la production électrique de masse. Il n’y a pas que l’eau qui peut produire un courant électrique, vos muscles aussi ! Soyez avertis.

Ailleurs au Québec

Au total, ce sont près de 50 bibliothèques, partout au Québec, qui participent aux 24 heures de science ! Certaines proposent une sélection d’ouvrages sur le thème de l’écologie et d’autres offrent des ateliers, grâce auxquels vous aurez l’occasion de vous familiariser avec la cuisine moléculaire, l’astronomie, la chimie ou la bioluminescence, et bien d’autres sujets. Vous verrez, on retrouve une grande variété d’activités à faire.

Pour connaître les bibliothèques participantes dans votre région, ainsi que la programmation complète des 24 heures de science, visitez www.science24heures.com.

Par Audrey Lessard