La caverne de Saint-Léonard, cachée sous la ville de Montréal, recèle mystères, phénomènes spéléologiques surprenants et traces historiques. L’endroit parfait pour jouer les spéléologues !

On débute par une introduction sur le monde des cavernes. Ensuite, on plonge dans les profondeurs terrestres. Des manifestations spéléologiques fascinantes, stalactites et stalagmites, côtoient des fossiles dans le calcaire, preuves de l’histoire géologique du site, datant de quelques centaines de millions d’années.

Pendant un peu plus d’une heure trente, un guide expérimenté accompagne de petits groupes de visiteurs dans les tréfonds de la caverne. Il faudra parfois ramper, grimper sur des échelles et gravir de petits obstacles afin d’accéder aux merveilles géologiques. Toute une initiation à la spéléologie ! Mais attention, même si ça donne le goût de partir en exploration, ne vous aventurez pas en solitaire, le tour guidé est obligatoire. En effet, le site est fragile, donc protégé. Accessible depuis les années 1800, la caverne a acquis le titre de site patrimonial dans les années 80. 

Caverne Saint-Léonard
Geneviève Lamarre — Caverne de St-Léonard (Société québécoise de spéléologie)

Une formation fracassante

« Outre le fait que la caverne est accessible en milieu urbain, c’est sa formation qui la rend si unique, explique François Gélinas, directeur général de la Société québécoise de spéléologie. La plupart des cavernes sont formées par une lente dissolution des roches. La caverne de Saint-Léonard fait exception puisqu’elle est d’origine glaciotectonique, c’est-à-dire qu’elle a été formée par la dislocation du sol sous le poids de la glace. » Lors de la visite, vous pouvez contempler d’étonnants indices témoignant de son origine particulière. La caverne de Saint-Léonard est d’ailleurs la première de ce type à avoir été observée dans le monde, et ce, par des chercheurs de l’UQAM. C’est grâce à l’équipe de Jacques Schroeder que nous pouvons aujourd’hui avoir accès à ces trésors souterrains captivants. 

La caverne de Saint-Léonard sera ouverte le 12 mai 2017 à 9 h 45 pour une visite gratuite dans le cadre du 24 heures de science, pour laquelle l’inscription en ligne est obligatoire. La saison d’opération sera lancée le 23 mai prochain. Pour le moment, il n’est possible de visiter la caverne que durant la saison estivale. « Un projet de centre d’accueil, permettant au site d’être ouvert à l’année, est en développement. Restez à l’affût ! », confie M. Gélinas. 

D’autres sites cavernicoles sont également accessibles dans la grande région de Montréal. La Société québécoise de spéléologie organise entre autres des visites du Trou du Diable de Saint-Casimir, où d’autres surprises s’offriront à vous… Êtes-vous prêts à explorer le sous-sol terrestre ?

Maude M. Sévigny